Parc national des EVERGLADES
États-Unis d’Amérique



Le lieu


Le Service des parcs nationaux américains décrit les pures Everglades comme "...une feuille mince d’eau en mouvement lent (qui) couvrait plus de 28 000 km2, créant une mosaïque de mares, de marais, de marécages de joncs, de bosquets de bois durs, et de forêts de hautes terres." Les Everglades sont également connus sous le nom de Fleuve d’herbe, titre d’un livre de la militante écologiste Marjory Stoneman Douglas en 1947, année de l’ouverture officielle du Parc.

Marjory Douglas

Portrait de Marjory Stoneman Douglas

1993
Menden Hall
National Portrait Gallery
Smithsonian Institution
Copyright Menden Hall


Après une longue carrière de journaliste et d’auteur de nouvelles, Marjory Stoneman Douglas s’est faite connaître du grand public avec Les Everglades, fleuve d’herbe (The Everglades: River of Grass). Le livre a sensibilisé le public à l’importance de l’écosystème des Everglades. Elle a par la suite fondé Les Amis des Everglades, outil majeur de protection contre l’intervention humaine. Elle continua à travailler sans relâche et reçut la Médaille présidentielle de la liberté en 1993. Marjory Stoneman Douglas mourut en 1998 à l’âge de 108 ans.

Le parc national des Everglades ne conserve qu’une portion des Everglades historiques, avec juste 6 000 km2, dont la plupart sont considérés comme sauvages. Il est situé à la jonction des climats tempéré et tropical, à l’interface de la terre et de l’eau douce et salée. Il comporte des plantes et des animaux de tous types d’écosystèmes, s’adaptant et se mélangeant dans un système mixte qui n’existe nulle part ailleurs aux États-Unis. Il existe au moins 800 espèces protégées dans les Everglades : des oiseaux, des poissons en abondance, des amphibiens, des reptiles dont le crocodile et l’alligator, des lézards et des serpents, des quantités d’insectes pour faire fonctionner le système, et une vie végétale abondante adaptée au mélange complexe d’eau douce et d’eau de mer.

L’histoire des Everglades est l’histoire de l’adaptation.

Panther

Statuette du lion de la montagne ou dieu panthère-homme "Chat de Key Marco"

Comté de Collier, Floride, États-Unis d’Amérique
Probablement de la culture Calusa
700-1500 ap. J.-C
048531
Musée National d’Histoire Naturelle
Smithsonian Institution

Odonata

Perithemis seminole Calvert (libellule)

Collection Montgomery-Purdue
Musée National d’Histoire Naturelle
Smithsonian Institution

Purple Gallinule

Purple Gallinule (Porphyrio martinica)

Bruce Tuten/CC BY 2.0

Alligator

Marc Averette/CC BY-SA 3.0

Cypress

Courtesy National Park Service

Les êtres humains


L’humanité a vécu dans les Everglades depuis le début de leur existence, il y a environ 6 000 ans. Les archéologues ont nommé les premiers habitants du Parc la culture Galdes, culture qui a fait preuve d’une adaptation incessante aux écosystèmes des Everglades à travers les millénaires. À l’époque de l’arrivée des Espagnols, le parc était habité par un peuple associé aux tribus Calusa sur la côte ouest et à la tribu Tequesta dans les parties est et centrale du parc. Les Calusa et leurs affiliés étaient les seules tribus préhistoriques disposant de sociétés hiérarchisées avec chef, vivant sur les nombreuses ressources des Everglades plutôt que de l’agriculture. Outre une architecture complexe à base de coquillages développée sur la côte sud-ouest de la Floride, les Calusa ont développé de vastes systèmes de canaux préhistoriques et de voies pour les canoës, contournant les dangers du Golfe du Mexique et donnant accès aux précieuses ressources de l’intérieur du parc.

Pour des informations complémentaires sur les Calusa, le travail des coquillages, les trois îles et le Canal du lac de boue The National Park Service.

Dès le début, les Espagnols ont tenté d’établir des missions en territoire Calusa et, finalement, les Calusa restants furent envoyés à Cuba. Certains sont revenus après un certain temps et sont connus sous le nom d’ Indiens espagnols — dont les Miccosukee déclarent descendre. Pour des informations complémentaires sur les Miccosukee: visit their website.

Quand l’Espagne a contrôlé la Floride, les Creeks et les autres tribus, de même que les esclaves cherchant à s’émanciper, se sont réfugiés en Floride espagnole, et furent alors connus sous le nom de « Séminoles ». Ils ont été repoussés petit à petit vers le sud et ont livré trois Guerres séminoles.

Catlin Portrait

Os-ce-o-lá, le Noir breuvage, guerrier d’une grande distinction

George Catlin
1838
Smithsonian American Art Museum
Smithsonian Institution
don de Mrs. Joseph Harrison, Jr.

À la même époque, la région faisait l’expérience de la première arrivée de populations non autochtones, attirées par la promesse fallacieuse de terres agricoles bon marché et fertiles. Pour de nombreux colons européens, la terre ne présentait aucun intérêt avant que le marais ne soit transformé en terre cultivable. Des canaux de drainage furent creusés à grande échelle à partir de 1880 et le curage fut opéré au début du xxe siècle. Les hommes des Glades, chasseurs et pêcheurs blancs, affrontant les moustiques et les ouragans et vivant de la terre, ont également compris cet environnement naturel complexe. Les clubs des femmes de Floride furent un facteur important pour la mise en place de la protection, en particulier du Parc d’état des palmiers royaux qui finalement fut intégré dans les Everglades.

En 1948, avec l’autorisation par le Congrès du Projet de la Floride du centre et du sud, commença la construction d’un vaste système de protection des inondations et de distribution d’eau, qui comportait des routes, des canaux et des digues, et des modifications du bassin hydrographique, construction réalisée par le Corps des ingénieurs de l’armée américaine. Même s’il eut certains avantages, ce système fit des dégâts considérables dans les Everglades en modifiant le flux naturel de l’eau qui définit l’écosystème.

  • Clothing 1

    Costume de garçon
    1925-1935
    Séminole Miccosukee
    20/3627
    Musée National des Amérindiens
    Smithsonian Institution
    Photographe inconnu

  • Clothing 2

    Manteau ou veste d’homme
    Vers 1900
    1/8274
    Musée National des Amérindiens
    Smithsonian Institution
    Photo: Ernest Amoroso

  • Clothing 3

    Manteau ou veste d’homme, 1930-1950
    1930-1950
    24/6475
    Musée National des Amérindiens
    Smithsonian Institution
    Photographe inconnu

  • Oceola Jacket

    Manteau d’homme supposé avoir appartenu à Oseola
    Peau de daim, lanières en peau/babiche, fil de coton
    1830-1837
    Musée National des Amérindiens
    Smithsonian Institution
    Donné au musée par la Union Free School en 1961.
    Photographe inconnu

Mother and Child

Portrait d’Alice Osceola, Séminole Mikasuki, épouse de William McKinley Osceola, avec leur fils

Photographe: Frank A. Robinson
1917
OPPS NEG 45838H
Archives Nationales d’Anthropologie
Smithsonian Institution

People Cooking

Séminoles de Floride préparant la nourriture

Fred Beaver (Eka La Nee/Tête brune)
1948
23/8383
Musée National des Amérindiens
Smithsonian Institution
Photo: Carmelo Guadagno

Everglades Sunset

Sara & Jason/CC BY-SA 3.0

Points de vue Divergents


Ce film, tourné par un Séminole amateur, spécialiste et chargé de recherche pour le Muséum d’histoire naturelle, montre des mères et des enfants séminoles. Le film montre le style de vêtements développé vers 1950, avec l’adoption de la machine à coudre.

Film des Mères et enfants séminoles, extrait

Ethel Cutler Freeman
Florida, 1950
Human Studies Film Archives
Musée National d’Histoire Naturelle
Smithsonian Institution

Ce film amateur montre le Parc comme une destination touristique, encore dans les années 1950.

“With Notebook in Hand”, excerpt

A young student writes in her journal for school
Filmed by her father, Frank Krezner, amateur film maker.
c. 1959
Human Studies Film Archives
Musée National d’Histoire Naturelle
Smithsonian Institution

Seminole Wedding Portrait

Indiens séminoles des Everglades: une épouse et son mari

Carte postale
Vers 1895
P15140
Musée National des Amérindiens
Smithsonian Institution
Photographe inconnu

Écoutez ce que les êtres humains du monde entier ont à vous dire sur ces sites remarquables. En avez-vous visité certains, ou voudriez-vous le faire? Participez aux échanges sur le site Internet ou téléchargez l’application depuis iTunes ou Google Play.


iPhone


Android

Télécharger les Histoires de Patrimoine Mondial App


Découvrez 10 histoires issues de la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, la liste des sites naturels et culturels les plus extraordinaires du monde.


Écoutez ce que les habitants et les visiteurs vous disent de la beauté et de l’importance de 10 des sites naturels et culturels les plus extraordinaires du monde, inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. En avez-vous visité certains, ou voudriez-vous le faire? Participez aux échanges grâce à cette application.

Pour le 40e anniversaire de la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, et pour mettre en œuvre ses objectifs, la Smithsonian et l’UNESCO se sont réunis pour produire l’application et le site Internet Histoires du matrimoine mondial. Rassemblant 189 pays pour protéger collectivement notre patrimoine commun extraordinaire et universel, cette convention est l’instrument juridique international de sauvegarde le plus performant qui existe aujourd’hui, et le seul qui établisse un lien, dans un seul texte, entre les concepts de conservation de la nature et de sauvegarde des biens culturels.

La convention est un instrument essentiel pour agir concrètement en sauvegardant des sites menacés et des écosystèmes en danger. Nous espérons que vous soutiendrez son action si importante en ajoutant vos voix au projet Histoires du patrimoine mondial!


Parler

Avez-vous visité un site du patrimoine mondial? Voudriez-vous le faire? Nous vous invitons à partager vos histoires et vos réflexions sur ces sites culturels majeurs fantastiques.

Écouter

Écoutez les gens du monde entier partager leurs souvenirs, leurs réflexions et leurs expériences sur ces sites su patrimoine mondial. Et puis ajoutez vos propres histoires.

Télécharger sur un iPhone

Partagez et écoutez n’importe où. Où que vous soyez dans le monde, vous pouvez vous joindre à la conversation grâce à notre appli iPhone. Téléchargez-la depuis iTunes aujourd’hui.


iTunes

Télécharger sur un Android

Partagez et écoutez n’importe où. Où que vous soyez dans le monde, vous pouvez vous joindre à la conversation grâce à notre appli Android. Téléchargez-la depuis Google Play aujourd’hui.


Google Play

Télécharger les Histoires de Patrimoine Mondial App


Découvrez 10 histoires issues de la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, la liste des sites naturels et culturels les plus extraordinaires du monde.


Écoutez ce que les habitants et les visiteurs vous disent de la beauté et de l’importance de 10 des sites naturels et culturels les plus extraordinaires du monde, inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. En avez-vous visité certains, ou voudriez-vous le faire ? Participez aux échanges grâce à cette application.

Télécharger sur un iPhone

Partagez et écoutez n’importe où. Où que vous soyez dans le monde, vous pouvez vous joindre à la conversation grâce à notre appli iPhone. Téléchargez-la depuis iTunes aujourd’hui.


iTunes

Télécharger sur un Android

Partagez et écoutez n’importe où. Où que vous soyez dans le monde, vous pouvez vous joindre à la conversation grâce à notre appli Android. Téléchargez-la depuis Google Play aujourd’hui.


Google Play

glyphicons_390_facebook glyphicons_392_twitter