PAYSAGE D’AGAVES
(Région de Valles, État de Jalisco), Mexique



Les êtres humains et les plantes


Agave Plants

Jay8085/CC BY 2.0

La définition du paysage culturel selon l’UNESCO inclut les "...œuvres conjuguées de l'être humain et de la nature, qui expriment une longue et intime relation des peuples avec leur environnement."

Le Paysage culturel d’agaves du Mexique n’est pas célébré pour ses objets ou pour son architecture, mais pour la relation entre son peuple et l’environnement naturel. Les produits de l’agave sont vendus à travers le monde et permettent aux populations de la région de vivre de façon durable.

Nous savons que l’agave (également appelée maguey) a été domestiquée il y a environ 3 500 ans et était probablement utilisée bien avant sous son état sauvage. Une histoire régionale raconte que Tlacuache, ou Possum, était responsable de la trajectoire du cours des rivières. D’habitude, il les dessinait droites mais, quand il avait bu le pulque fermenté, la rivière faisait des méandres, allant de part et d’autre comme une personne ivre.

La plante offrait alors bien plus qu’une boisson alcoolisée. Elle produisait les fibres pour fabriquer de la toile, des brosses, des cuillers, des filets, des éventails, de la corde et même du papier. Les tiges centrales servaient à fabriquer des instruments de musique et étaient suffisamment robustes pour être utilisées dans la construction, les feuilles servant de toit. Les feuilles étaient également utilisées comme combustible. Les épines pointues servaient d’épingles et d’aiguilles à coudre, et de pointes de flèches. La sève, appelée aquamiel ou eau de miel, est un produit sucrant largement utilisé aujourd’hui. D’autres jus peuvent être utilisés comme médicaments ou comme savon. L’histoire de de l’agave et celle des populations de la région se sont souvent entremêlées. Les peuples s’occupent des plantes et les plantes pourvoient aux besoins des peuples.

agave plant

Agave Tequilana

Jalisco, Mexico
Collectée en 1951/Botanique
Musée National d’Histoire Naturelle, Smithsonian Institution
00163616

tequila glass

Coupe cylindrique dans le style de Cholula

Probablement mexicaine (aztèque)
1350-1550 ap. J.-C
16/3394
Musée National des Amérindiens
Smithsonian Institution
Provenant des collections de Leo Stein, grâce à un don de Mrs George (Thea) Heyee
Photo: Ernest Amoroso

Le procédé


On a trouvé des traces d’utilisation de fours pour cuire les têtes d’agave qui remontent à 400 av. J.-C., soit pour le démarrage du processus de fermentation aboutissant aux boissons alcoolisées, soit pour la nourriture.

Coupe de l’agave et transport jusqu’à la cour de la distillerie

Photographs: Walter Hough 1859-1935
SPC Mexico Hough Coll NM No # 00842000
Archives Nationales d’Anthropologie
Smithsonian Instituition


La plante est parfaitement adaptée à son environnement aride et accidenté. Les feuilles épaisses conservent l’humidité. La plante grandit et, après 12 ans, produit une tige puis une fleur, une seule fois. Pendant cette floraison, qui peut durer des mois, la plante achemine de l’humidité et des nutriments le long de la tige, sous la forme d’une sève riche et douce qui peut fermenter naturellement à l’intérieur ou à l’extérieur de la plante. Cette boisson fermentée et alcoolisée est la pulque, ancien breuvage apprécié des Aztèques et de bien d’autres, mais considéré comme sacré et réservé aux prêtres et aux nobles. À cause de ses qualités nutritives, il était également donné aux femmes enceintes et aux personnes âgées, quel que soit leur statut. nourishing qualities, it was given to pregnant women and the elderly, regardless of status.

La fermentation de la pulque peut se faire naturellement ; on peut aussi recueillir ou canaliser la sève et mettre la pulque en tonneau. Sous les Espagnols, l’agave n’était pas seulement fermentée mais aussi distillée pour produire une boisson plus forte. Les plantations commencèrent au xviie siècle. L’agave bleue après distillation ou purification donne de la tequila. Les feuilles sont arrachées et la tête, ou pina (pineapple, ananas), qui recèle la sève et les jus, est coupée, cuite dans des fours, et le liquide fermente et est distillé. Chaque tête ou pina, peut mettre deux ans à pousser et peser jusqu’à 50 kg.

Les Espagnols introduisirent des alambics provenant des distilleries de rhum et taxèrent les produits.

Au XVIIIe siècle, le Camino Real ouvrit une route plus facile entre les régions productrices d’agave et les grandes villes de Guadalajara et de Mexico, puis vers le Pacifique pour l’expédition. La tequila et les autres formes de mezcal voyageaient très bien, contrairement à la pulque. Ainsi la pulque resta populaire localement et la tequila devint le principal produit d’exportation de la région. Au cours des années, le processus se mécanisa et s’industrialisa, et les grandes distilleries urbaines firent du tort aux petites distilleries locales. Pour compenser cela, une culture plus intensive a été lancée. La monoculture — culture d’une seule plante de l’environnement immédiat — peut rendre les plantes sensibles aux maladies et peut être à l’origine d’un cycle d’utilisation de produits chimiques, mais elle a fait prospérer la production de l’agave.

Objets


  • Fish Seller front
  • Fish Seller right
  • Fish Seller back
  • Fish Seller left

Vendeur de poisson

Figurine en argile
de l’artiste de Guadalajara Pantaleon Panduro
Jalisco, Mexico
Date d’acquisition: 1887
Collection Edward Palmer
Catalogue No. E127969
Anthropologie, Musée National d’Histoire Naturelle
Smithsonian Instituition


Bien que le paysage culturel de l’agave soit centré sur les idées et les pratiques, les objets racontent les histoires du long passé des communautés travaillant les unes avec les autres, et avec l’environnement naturel.

Jalisco est l’état de l’agave au Mexique et Guadalajara est sa capitale. C’est une cité vibrante, la deuxième ville du Mexique. Au xixe siècle, un artiste de Guadalajara du nom de Pantaleon Panduro a modelé en argile des figurines de tous les types d’habitants de la ville. C’est une description saisissante du peuple de l’époque.

"Ay Jalisco No Te Rajes (Don't Give Up)" by Maria Luisa Buchino: http://www.folkways.si.edu/albumdetails.aspx?itemid=2452, courtesy of Smithsonian Folkways Recordings. Used by permission.

Les Espagnols ne tentèrent pas d’appliquer des contrôles traditionnels sur la pulque avant que l’alcoolisme ne devienne un problème. Pourtant ils avaient besoin des recettes des taxes et même les Jésuites fabriquaient de la pulque et la vendaient pour avoir des revenus. Les pulquerias étaient les centres de la vie sociale locale, jusqu’à ce que l’importation de bière ne supplante la boisson traditionnelle.

Les pratiques anciennes et durables de la production de tequila à Jalisco ont débouché sur un engouement mondial pour la tequila et sur un marché global pour les communautés locales. Voici une machine de glaces à l’italienne modifiée pour faire des margaritas frappées.

Margarita Machine

Machine à margaritas glacées

Mariano Martinez, propriétaire de restaurant
1970
Dallas, Texas
2005.0226.01
Musée National d’Histoire Américaine
Smithsonian Institution

Agave Brush

Brosse à cheveux

Jalisco, Mexico
Acquisition: 1886
Collection Edward Palmer
Catalogue No. E126569
Anthropologie, Musée National d’Histoire Naturelle
Smithsonian Institution

Agave Tumbler

Gobelet

Jalisco, Mexico
Indiens de Guadalajara
Acquisition: 1870
Collection Edward Palmer
Catalogue No. E9412
Anthropologie, Musée National d’Histoire Naturelle
Smithsonian Institution

pulquefino

Le Fabriquant de Pulque

José Guadalupe Posada 1852-1913
Gravure sur bois, Mexico
Smithsonian American Art Museum
Smithsonian Institution
Don de Jack Lord, 1971.439.100

Écoutez ce que les êtres humains du monde entier ont à vous dire sur ces sites remarquables. En avez-vous visité certains, ou voudriez-vous le faire? Participez aux échanges sur le site Internet ou téléchargez l’application depuis iTunes ou Google Play.


iPhone


Android

Télécharger les Histoires de Patrimoine Mondial App


Découvrez 10 histoires issues de la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, la liste des sites naturels et culturels les plus extraordinaires du monde.


Écoutez ce que les habitants et les visiteurs vous disent de la beauté et de l’importance de 10 des sites naturels et culturels les plus extraordinaires du monde, inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. En avez-vous visité certains, ou voudriez-vous le faire? Participez aux échanges grâce à cette application.

Pour le 40e anniversaire de la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, et pour mettre en œuvre ses objectifs, la Smithsonian et l’UNESCO se sont réunis pour produire l’application et le site Internet Histoires du matrimoine mondial. Rassemblant 189 pays pour protéger collectivement notre patrimoine commun extraordinaire et universel, cette convention est l’instrument juridique international de sauvegarde le plus performant qui existe aujourd’hui, et le seul qui établisse un lien, dans un seul texte, entre les concepts de conservation de la nature et de sauvegarde des biens culturels.

La convention est un instrument essentiel pour agir concrètement en sauvegardant des sites menacés et des écosystèmes en danger. Nous espérons que vous soutiendrez son action si importante en ajoutant vos voix au projet Histoires du patrimoine mondial!


Parler

Avez-vous visité un site du patrimoine mondial? Voudriez-vous le faire? Nous vous invitons à partager vos histoires et vos réflexions sur ces sites culturels majeurs fantastiques.

Écouter

Écoutez les gens du monde entier partager leurs souvenirs, leurs réflexions et leurs expériences sur ces sites su patrimoine mondial. Et puis ajoutez vos propres histoires.

Télécharger sur un iPhone

Partagez et écoutez n’importe où. Où que vous soyez dans le monde, vous pouvez vous joindre à la conversation grâce à notre appli iPhone. Téléchargez-la depuis iTunes aujourd’hui.


iTunes

Télécharger sur un Android

Partagez et écoutez n’importe où. Où que vous soyez dans le monde, vous pouvez vous joindre à la conversation grâce à notre appli Android. Téléchargez-la depuis Google Play aujourd’hui.


Google Play

Télécharger les Histoires de Patrimoine Mondial App


Découvrez 10 histoires issues de la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, la liste des sites naturels et culturels les plus extraordinaires du monde.


Écoutez ce que les habitants et les visiteurs vous disent de la beauté et de l’importance de 10 des sites naturels et culturels les plus extraordinaires du monde, inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. En avez-vous visité certains, ou voudriez-vous le faire ? Participez aux échanges grâce à cette application.

Télécharger sur un iPhone

Partagez et écoutez n’importe où. Où que vous soyez dans le monde, vous pouvez vous joindre à la conversation grâce à notre appli iPhone. Téléchargez-la depuis iTunes aujourd’hui.


iTunes

Télécharger sur un Android

Partagez et écoutez n’importe où. Où que vous soyez dans le monde, vous pouvez vous joindre à la conversation grâce à notre appli Android. Téléchargez-la depuis Google Play aujourd’hui.


Google Play

glyphicons_390_facebook glyphicons_392_twitter